diabete de type 1 et de type 2 - Association bien vivre avec son diabete

Avis de l'Ophtalmologue PDF Imprimer Envoyer

DIABETE ET RETINE : attention danger !

Résumé :
Les complications du diabète sur la rétine portent le nom de "rétinopathie diabétique". Elles peuvent être évitées si la maladie est contrôlée par un bon équilibre.
Il faut faire un examen régulier du fond d'oeil pour les dépister.
Le laser est le traitement efficace le plus utilisé. Il doit être réalisé en temps et en heure pour être totalement efficace. Il ne dispense pas de la recherche d'un bon équilibre du diabète.

retinopathie_severe.jpg

La complication qu'entraîne le diabète sur la rétine porte le nom de rétinopathie diabétique
La rétinopathie diabétique est la conséquence de l'atteinte des tout petits vaisseaux de l'oeil. (On parle de microangiopathie diabétique).

On peut observer deux types d'anomalies au niveau des petits vaisseaux :

  1. Des fuites qui entraînent un épaississement de la rétine par une imbibition du sérum (on parle d'oedème) et des dépôts de déchets dans la rétine (on parle d'exsudats). Tant que les fuites n'atteignent pas la partie de l'oeil qui donne la vision précise (la macula), il n'y aura pas de symptome.
  2. Des occlusions des petits vaisseaux qui aboutissent à la non oxygénation de certains territoires de la rétine (on parle d'ischémie). Ces zones vont curieusement fabriquer des vaisseaux totalement anormaux et néfastes (on parle de prolifération de néovaisseaux). Ces vaisseaux anormaux vont avoir tendance à saigner dans l'oeil (on parle d'hémorragies du vitré), à soulever la rétine (on parle de décollement rétinien secondaire), et à proliférer dans d'autres parties de l'oeil, par exemple dans la partie de l'oeil qui règle la pression de l'oeil (on parle de glaucome néovasculaire). Ces différentes lésions muettes au début, vont un jour faire chuter gravement la vision.

Il peut y avoir prédominance de tel ou tel type de complication (on parle de rétinopathie oedemateuse, de rétinopathie ischémique, de rétinopathie proliférative selon les cas), mais en général, on observe chez une même personne différents types de lésion sur l'ensemble de la rétine.

DES EXAMENS COMPLEMENTAIRES
Certains examens complémentaires pemettent de mieux dépister et apprécier la gravité des complications rétiniennes du diabète :

  • L'angiographie à la fluoréscéine ou fluorgraphie : met en évidence les zones ischémiques.
  • L'OCT (tomographie en cohérence optique) : permet une détection des complications au niveau de la macula.

LES TRAITEMENTS
Le mieux est bien sûr d'éviter les complications en recherchant l'équilibre (voir le chapître "Equilibrer son diabète de type 2)
Quand les complications sont installées, un traitement des lésions par laser (on parle de photocoagulations) est indiqué. On est parfois contraint d'avoir recours à d'autres techniques comme la chirurgie ou des injections de médicaments à l'intérieur même de l'oeil.

  1. Le laser :
    Il assure le traitement des zones malades non oxygénées (ischémiques) : après avoir mis une goutte de collyre anesthésique, on pose sur l'oeil un verre d'observation spécial (le plus souvent un verre à trois miroirs). On utilise un laser argon monochromatique vert.
    Les résultats sont généralement excellents et on empêche ainsi l'apparition ou on fait disparaître les néovaisseaux dans les mois qui suivent le traitement.
    Il assure aussi le traitement des zones de fuite. La procédure est la même. Le but est d'empêcher l'extension à la macula des oedèmes.
    laser.jpg
  2. La chirurgie :
    En cas d'hémorragie abondante dans la cavité de l'oeil, on peut être amené à enlever le vitré (on parle de vitrectomie).
    On peut injecter de la cortisone dans les oedèmes graves de la macula. D'autres produits sont actuellement à l'essai pour traiter les oedèmes graves de la macula.

CE QU'IL FAUT FAIRE
La première action consiste à
équilibrer son diabète pour ne pas connaître les complications.
Ensuite, il faut chercher la rétinopathie par un examen régulier du fond d'oeil afin de la traiter au plus tôt.

DES ERREURS A NE PAS COMMETTRE :

  1. Ne pas équilibrer son diabète en se disant : "Il y a le laser si cela ne va plus". Le laser traite en effet les complications présentes, mais il n'empêche pas de nouvelles complications d'apparaître. Si on n'obtient pas l'équilibre, on risque d'atteindre un stade où la baisse de la vision viendra malgré le laser. Les diabètes maîtrisés n'auront pas besoin du laser.
  2. "Mettre sur le dos du laser" l'aggravation de la rétinopathie. Certaines personnes voient leur vision s'altérer malgré le traitement laser ; c'est parce que dans certains cas, le traitement n'arrive pas à empêcher l'aggravation ou parce que le traitement est fait trop tard.

Docteur PICQUE
Ophtalmologue




 
Vous êtes ici  : Accueil Espace médical Avis de l'Ophtalmologue